Digitalisation de la fonction Finance Trustpair

Transformation digitale, le guide pratique des Directions financières

La transformation digitale est un sujet de grande actualité qui n’échappe, depuis plusieurs années, à aucun plan stratégique d’entreprise. Pour preuve l’émergence de fonctions dédiées “head of digital transformation”, “Chief Digital Officer” et autres profils venant piloter la digitalisation de ces départements.

La mise en place d’un plan de digitalisation est ainsi devenue un point stratégique pour les entreprises. En effet, elles souhaitent remodeler leur structures afin d’accroître leur performance et optimiser leurs processus.

Afin d’accompagner le changement en entreprise, Trustpair s’intéresse dans son dernier Livre Blanc à la digitalisation de la fonction Finance afin de vous proposer un guide utile et pratique afin de mettre en place un plan de management de transition au sein de votre entreprise.

Digitalisation de la fonction Finance

Avantages et bénéfices de la digitalisation d’un service DAF

Déployer une transformation digitale au sein d’un service financier présente de nombreux avantages et bénéfices non négligeables. Tant au niveau de la performance du service qu’au niveau de l’amélioration des tâches et des missions humaines. Ainsi, les principaux avantages et bénéfices que l’on peut noter sont le gain de temps, la productivité, la collaboration, la réduction des coûts, la transparence, la performance ou encore la sécurité.

Le directeur financier comme donneur d’impulsion

Si son expertise chiffrée reste essentielle, la vision du DAF sur la stratégie de l’entreprise devient de plus en plus importante. Grâce à la digitalisation, le service prend une dimension supérieure et créé un nouveau lien avec les autres services.

“Comme tout changement, la problématique principale de cette digitalisation est la transformation humaine : si le collaborateur n’est pas acteur dans le processus, et/ou qu’il ne se met pas dans le mindset du changement, alors la transformation est quasi impossible.” Michele Bruno, CFO chez Decathlon

Afin de mener à bien ces changements, les Directions financières doivent se poser certaines questions concrètes et prendre en compte plusieurs étapes qui vont leur permettre d’être guidées dans la définition de leur stratégie et de leurs besoins.

La phase des choix de solution

La premier étape concerne la définition réelle des besoins du service financier, et pour se faire, certaines questions doivent être posées afin de savoir si la transition digitale envisagée a pour objectif de :

  • Diminuer les coûts de manière globale ?
  • Réduire le temps de traitement des factures ?
  • Améliorer la circulation et le niveau des informations ?
  • Produire des reportings plus efficaces ?
  • Réduire les risques de fraude dans l’entreprise ?

La phase d’accompagnement dans la transformation digitale

Cette phase se traduit par la conduite du changement au sein de l’entreprise. La crainte de devoir se familiariser avec un nouvel outil, d’apprendre de nouveaux gestes, mais aussi, d’être remplacée par les machines : tout cela doit être anticipé. L’accompagnement dans le changement est d’autant plus important que les salariés estiment à 69 % que les dirigeants sont les principaux acteurs de la transformation digitale. Les salariés cadres arrivant ensuite avec 57 %. Ils doivent donc donner l’impulsion. On note donc une réelle importance de collaborer avec les autres services. La DSI par exemple peut contribuer au bon déploiement du projet.

La phase d’implication dans les enjeux stratégiques de l’entreprise

Cette phase détermine le rôle de la digitalisation dans le service financier. Celui-ci, au fil des semaines et des mois, bénéficie alors de plus en plus de poids décisionnaire dans les choix de l’entreprise. Pour les dirigeants, il s’agit d’une nouvelle forme d’analyse des résultats et des perspectives de performance.

Digitalisation de la fonction Finance

Les grandes étapes à suivre pour mener à bien un projet de transformation digitale

La conduite du changement en entreprise peut se matérialiser en trois grandes étapes essentielles, à savoir :

  • Mobiliser l’ensemble des acteurs impliqués dans le projet ;
  • Commencer son plan de transformation par la numérisation des documents ;
  • Mettre en avant la pertinence des outils auprès des collaborateurs.

Il est important de noter que chacune de ces étapes peuvent être freinées par différents facteurs, qui viennent alors se greffer au projet.

Transformation digitale et fonction Finance à l’horizon 2030 : ce qu’il faut retenir

Est-il difficile de se projeter 10 ans plus tard lorsque la technologie évolue tous les jours ? Certainement, mais sans boule de cristal, ni pari sur l’avenir, il est possible dès aujourd’hui de définir les contours de la direction financière en 2030. Malgré les apparences, nous sommes seulement aux prémices de la digitalisation dans les entreprises. Les évolutions les plus fondamentales et universelles restent à venir. Vos méthodes habituelles seront amenées à évoluer, bousculées de part et d’autre par des outils qui deviendront naturels. Alors, autant prendre les devants et être pionnier.

Un élément est sûr : l’humain ne sera pas remplacé dans ce service. Au contraire, en laissant derrière lui les tâches chronophages grâce au Machine Learning et au Big Data, il s’investit dans la collaboration et dans une optimisation à valeur ajoutée des analyses financières.

“Les nouvelles technologies (robots, algorithmes, etc.) permettront de vérifier automatiquement les données, mais l’humain sera toujours indispensable pour valider des opérations et vérifier leur cohérence ou définir les “règles du jeu”. Les métiers vont évoluer, les instruments vont évoluer, mais les processus seront continuellement optimisés sous l’impulsion de l’humain.” Michele Bruno, CFO chez Decathlon

La mission de Trustpair est d’accompagner dès maintenant les Directions financières dans ces problématiques. Elle propose une solution sur mesure adaptée aux besoins de chaque service financier. Ainsi, les entreprises deviennent capables de sécuriser l’intégralité de leur chaîne de paiement, automatiser le contrôle de l’identité bancaire de leurs fournisseurs et ainsi de déjouer les fraudes au virement en détectant les erreurs et anomalies présentes dans leur référentiel tiers.

Voir le webinar "Comment la digitalisation des process diminue le risque de fraude au virement ?" en replay

Articles liés